page

www.joelle-huth.fr

      site officiel......................................Tous droits réservés. Docteur Joëlle Huth .................................

   CLINIQUE  DU PARC          26  rue Paul - Louis  Courier  24000   PERIGUEUX    05  53  02  16  75

  


Fil de suspension, fil tenseur

  

  


 Fil de suspension et rajeunissement de la face et du corps:



 C'est un chirurgien géorgien le Dr Sulamanidze, qui est le fondateur de cette technique il y a plus de 20 ans. Les indications sont principalement la ptôse débutante et la perte de l'ovale de la face. Les fils peuvent être permanents ou résorbables, et sont placés en sous-cutané, avec une rigueur d’asepsie indispensable.


 La pose de fils tenseurs peut être isolée ou associée à des injections d'acide hyaluronique ou une combinée à une technique chirurgicale. Les fils vont permettre de raffermir, renforcer et repositionner les tissus alors que l'acide hyaluronique va permettre de combler, d'illuminer et de défroisser les tissus.



 Le processus de vieillissement est variable, selon les personnes. Il dépend de la qualité de la peau et peut s’accompagner d’un affaissement des traits, d’une squelettisation ou d’un empattement de la face. Les modifications peuvent être musculaires, osseuses ou graisseuses. Un visage jeune peut s‘inclure dans un triangle pointe vers le bas alors qu’en vieillissant sa base se retrouve vers le bas. Le principe de rajeunissement de la face doit prévenir, stopper ou inverser ce processus sans alourdir les tissus. La pose de fils tenseurs est parfaitement adaptée pour contrer ce processus de vieillissement, mais ne remplacera pas une indication de lifting.


 Il existe différents types de fils, les fils résorbables et permanents. Ces deux types de fils ont des caractéristiques communes, les mêmes indications, le même plan anatomique de pose dans la graisse sous-cutanée, le même protocole rigoureux d’asepsie, les mêmes recommandations de suite et de précautions, et la même courbe d'apprentissage pour le praticien.


 Les fils permanents, sont souvent des fils de silicone ou de polyester, recouvert d’ergots dans toutes les directions, de tenue de 5 à 10 ans avec le risque de visibilité en cas de pose inadéquate, ou dans le temps en cas de modifications des volumes du visage (amaigrissement en particulier). La technique est plus complexe qu’avec les fils résorbables.


 Les fils résorbables sont des monofilaments à crans ou lisse, entrainant un effet de biostimulation tissulaire mais une durée de vie limitée entre 6 et 18 mois, une tech- nique de pose avec aiguille ou canule. Ils peuvent être à crans ou lisses.



  J’utilise des fils résorbable de la marque Croma qui sont à base de polydioxanone, (comme les fils chirurgicaux), fil inerte, hydrophobe, qui n’entraine pas de processus antigénique, il induit une néo collagénose et se dégrade en se transformant en eau et en CO². Il crée une trame de fibrose autour de lui lors de sa résorption, il crée des points d'ancrage dans le tissu dermique et permet un drapage du tissu superficiel.



 L'évolution du processus d'intégration de ce fil résorbable est un processus de réparation tissulaire entre 6 et 10 jours, une activation de la microcirculation locale de la première semaine au 6 ème mois, une activation du métabolisme des fibroblastes et une synthèse de collagène, d’élastine et d'acide hyaluronique jusqu'au 6 ème mois.



 Il existe différents types de fils, de diamètres différents, de longueurs différentes selon la ou les zones à traiter (ptose cervicale, joues, surélever un sourcil, traitement de la patte d’oie ou rides de la lèvre blanche. L'indication principale est la prise en charge globale du patient pour lutter contre les vecteurs négatifs et les ombres qui rendent un visage fatigué, triste ou en pertes de volumes.



  La pose isolé de fil, de 1 à 4 par hémiface, permet un rafraîchissement avec un résultat naturel rapide, sans éviction sociale, avec un budget accessible. Ce traitement peut être proposé à des personnes plus jeunes à partir de 30 ans, avec une réversibilité par rapport à la chirurgie, mais sans remplacer. La pose combinée peut être faite avec de l'acide hyaluronique ou de la toxine botulique ou en complément de chirurgie.



  Le patient idéal est plutôt jeune avec une ptose limitée et un défaut de définition de l'angle mandibulaire, avec une belle qualité de peau. Il est plus difficile de traiter le tiers supérieur ou les poches palpébrales ou en cas de ptose trop importante avec em- pattement et un épaississement des tissus.


 Les contre-indications sont le risque d'inefficacité totale, la perte de volume important, les peaux trop fines, les peaux trop lourdes ou épaisses et parfois la forme du visage, mais également la grossesse, les infections cutanée ou cancer en évolution, les antécédents de cicatrice chéloïdes.


 Le médecin apprécie les bénéfices et risques et informera clairement le patient du choix de la technique et du nombre de fils à poser et des précautions post pose. Le geste est réalisé au cabinet médical, sous anesthésie locale aux points d’introduction des fils et sur le trajet.  Il faut éviter les soins dentaires et les massages de la face, sauna et hammam pendant 3 semaines. Les sports violents et l’exposition solaire pendant 15 jours. Dormir tête surélevée pendant 3 jours.



 Les risques sont principalement les ecchymoses ou hématome, ou une infection, une irrégularité temporaire (fils trop tendus), la sensation de tiraillement ou de petits craquements pendant la semaine qui suit la pose des fils. Une nouvelle pose de fils, des injections de comblement ou de toxine botulique peuvent être envisagées à tout moment.


 Après un an de pratique personnelle, cette technique me permet d’apporter une solution simple, efficace et un résultat naturel en complément des autres techniques de médecine esthétique.